Poèmes pour les plus petits

L’amour

Un éléphant aimait une fourmi
Un éléphant, c’est grand
Pas une fourmi.
Il lui dit « Je t’aime beaucoup! »
« Mais moi aussi » dit la fourmi
« Et si nous nous embrassions ? »
« Evidemment » dit la fourmi.
Malheureusement, 
Sans faire exprès
En l’embrassant
Il l’avala. 
Voilà!

Julien Baer 
(Petit, 2018, illustrations de Camille de Cussac)

L’enfant qui est dans la lune

Cute Cartoon girl is sitting on the moon

Cet enfant, toujours dans la lune,
S’y trouve bien, s’y trouve heureux.
Pourquoi le déranger ? La lune
Est un endroit d’où l’on voit mieux.

Claude Roy
1995-1997

Enfantasques, poèmes et collages 1978
sur une proposition de Geneviève. Merci à elle.

L’escargot perdu dans la nuit

L’escargot perdu dans la nuit

Cherche sa maison sans bruit

Il ne trouve plus son chemin

Mais dans les champs la lune luit

Et il voit dans les sapins 

Qu’il a pris sa maison sur lu.

Martine Gehin
« Le roi des escargots »

La fourmi

Une fourmi de dix-huit mètres

avec un chapeau sur la tête

ça n’existepas, ça n’existe pas

Une fourmi traînant un char

plein de pingouins et de canards

ça n’existe pas, ça n’existe pas

Une fourmi parlant français

parlant latin et javanais

ça n’existe pas, ça n’existe pas

Eh ! et pourquoi pas !

Robert Desnos
1900 – 1945

La linotte (1)

Qu’est-ce que j’ai encore oublié
se dit se dit la linotte
j’ai mis j’ai mis ma culotte
j’ai mis j’ai mis mes souliers

Qu’est-ce que j’ai encore oublié
d’embrasser la tante Charlotte?
de faire cuire mes échalotes?
de repasser mon tablier?

La linotte s’envole au vent
les moineaux se tordent de rire
«ah, c’est trop drôle!»
« ah, j’expire!»

Ils s’enroulent dans la poussière
car en partant elle a oublié
quoi…?
sa tête de linotte* !

*Et moi j’ai oublié une rime.

Jacques Roubaud
(né en 1932)

Les animaux de tout le monde, éditons Seghers

A sept ans

A un an on tombe tout le temps
Un petit peu moins à deux ans
A trois ans la marche est haute
Mais à quatre ans on la saute
A cinq ans on cabriole
A six ans la grande école

Mais à sept ans on perd ses dents
Mais à sept ans on perd ses dents
On les met sous son oreiller
Une souris vient les chercher
Et vous donne à la place
Un jouet que l’on casse.

Anne Sylvestre
101 poèmes pour les petits
réunis par Isabelle Bézard
Bayard Jeunesse

A petits
petons

A petits petons
A gros ripatons
A dos du tonton

A petit mitron
Petit mirliton
A dos du pinson

A dos du maçon
Sur un limaçon
Un cheval d’arçon

A petit bidon
Sur un hérisson
Tout petit bedon

A petit mouton
Tout petits boutons
Petit puceron

A petit piton
Mais à gros ronrons
Petit patapon

Luc Bérimont
1915-1983

Chut !

Les chouettes chuchotent

les Chantal et les Charlotte

la chouette et la hulotte

Chut, chut !

le chemin cherche son ut

pour chanter avec les chats

que cherchent les mères Michel

habillées de chinchilla .

Martine Géhin
« Chut ! les chouettes qui chuchotent »
Éditions Saint-Germain-des-Prés (1 janvier 1976)

La linotte (2)

Je suis idiote,
dit la linotte.
J’ai oublié mes bottes,
ma redingote
et ma culotte.

J’ai froid à mes menottes
et je grelotte.
J’ai la tremblote
en sautant sur les mottes.

Mais je ne suis pas sotte
je chante sur six notes
et sur ma tête de linotte,
je porte une calotte
couleur carotte.

Paul Savatier 
(1931 – 2018)
« Alphanimaux« , 
illustrations de Paule Charlemagne et Florence Guiraud 
Editions du Sorbier, 2001)

Hanneton, vole, vole, vole…

Hanneton vole, vole, vole
Dagobert est à l’école.
Il a vaincu la Neustrie
Qu’il fait doux dans la prairie !

Hanneton vole, vole, vole
Charlemagne est à l’école.
Il s’y fait sacrer romain.
On aura congé demain.

Pierre Ancelin (1934-2001)

Le clown

Un clown rigolo
Qui s’appelle coquelicot
On lui donne une claque
Ca le rend patraque
On lui donne un baiser
Il tombe de côté
Il tombe sur un os
Ca lui fait une bosse
Il tombe dans le feu
Ca lui fait des bleus
Aille ! Ouille !
Ca fait mal
J’ai les yeux qui mouillent
comme une grenouille.

Roland Topor

Le pamplemousse

Comme la luzerne et le melon
Comme la banane et le citron

Il pousse 
Le pamplemousse

Comme la groseille et la laitue
Pas comme la pierre ou la morue

Il pousse
Le pamplemousse

Il est jaune comme un poussin
Il tient très bien dans la main

Le pamplemousse

Il est très bon pour la santé
On ne mange jamais assez 

De pamplemousse

Mais c’est difficile de lui parler
Il est souvent pressé

Julien Baer
« Petit, un cahier de poésie » illustré par Camille de Cussac. auteur-illustrateur-interprète, né en 1964

Nuages

Ah les nuages !
Celui-ci ressemble à un lion
Celui-là non
Oh! On dirait un champignon !

Et celui-ci ! quelle drôle de tête!
Il ressemble un peu à la Crète

Il y en a des noirs menaçants,
D’autres si clairs presque transparents .
Certains ont l’air en coton
D’autres ont l’air bon

On me dit qu’ils sont remplis d’eau
Je n’en crois pas un seul mot.

Julien Baer 
(Petit, 2018, illustrations de Camille de Cussac)

Le loup

Au fond du couloir

Le loup se prépare
Il met ses bottes noires…

Qui a peur du loup ?
Pas nous,pas nous !                                          

Au fond du couloir
Le loup se prépare
Il prend son mouchoir

Qui a peur du loup ?
Pas nous pas nous !

Au fond du couloir
Le loup vient nous voir
A pas de loup noir…

Qui a peur du loup ?
C’est nous !
Sauvons-nous.

Marie Tenaille
(1928 – …)

Un chameau

Un chameau entra dans un sauna,
Il eut très chaud, 
Très chaud, 
Trop chaud

Il sua,
Sua,
Sua. 

Une bosse s’usa,
S’usa,
S’usa.
 
L’autre bosse ne s’usa pas.

Que crois-tu qu’il arriva?

Le chameau dans le désert
Se retrouva dromadaire

Pierre Coran (1934 …)
(« La tête en fleurs » – Éditions Le Cyclope, 1979)