LIRE ET FAIRE LIRE DES POÈMES… UNE EXPÉRIENCE ENRICHISSANTE N°5

 

 

Véritable bijou littéraire, concis, lyrique ou drôle, la poésie nous transcende on ne sait pourquoi. Les enfants eux ne s’y trompent pas. Peu à peu, le charme s’opère et ils se laissent emporter. (clic sur la rubrique latérale du blog).

Aujourd’hui,
2 nouveaux poèmes pour les grands et
2 pour les petits
à proposer aux enfants à la rentrée de septembre .
La plupart des poèmes édités sur ce blog ont été testés auprès des enfants en début de séance de lecture et parfois en fin.
Testées ou pas, ces pièces poétiques ont subjugué les lectrices
qui vous les proposent tel un cadeau.

 

POUR LES GRANDS

propositions de Chantal

 


A QUOI SERT UN POEME ?


Ça sert à jouer des mots
comme on joue de la guitare,
de la flûte ou du piano.

Ça sert à faire savoir
qu’on est gai ou qu’on est triste
ou bien d’humeur fantaisiste.

Ça remplace quelques larmes
Ça fait rire ou ça désarme;
Ça sert à parler de soi
ou bien de n’importe quoi.

C’est un voyage intérieur,
un moyen d’ouvrir son coeur.

A quoi ça sert un poème ?

Au fond, ça ne sert à rien
mais ça rend la vie plus belle
comme un tour de magicien.
un sourire, un arc-en-ciel.

A qui ça sert un poème ?
Ça sert à dire « Je t’aime ».

Henriette Major (1933 – 2006)


CONVERSATION

(sur le pas de la porte, avec bonhomie)

Comment ça va sur la terre ?
– Ça va, ça va, ça va bien.

Les petits chiens sont-ils prospères ?
– Mon Dieu, oui, merci bien.

Et les nuages ?
– Ça flotte.

Et les volcans .
– Ça mijote.

Et les fleuves ?
– Ça s’écoule.

Et le temps ?
– Ça se déroule.

Et votre âme ?
– Elle est malade

Le printemps était trop vert
elle a mangé trop de salade.

Jean Tardieu (1934-2001)
« Monsieur, monsieur, monsieur » 1951

 

 

POUR LES PETITS

propositions de Françoise D.

 

 

 

CHUT !

Les chouettes

chuchotent

les Chantal et les Charlotte

la chouette et la hulotte

Chut, chut !

le chemin cherche son ut

pour chanter avec les chats

que cherchent les mères Michel

habillées de chinchilla .

Martine Géhin
professeur des écoles, maître formateur.

Éditions Saint-Germain-des-Prés (1 janvier 1976)

 

 

LA FOURMI

Une fourmi de dix-huit mètres

avec un chapeau sur la tête

ça n’existepas, ça n’existe pas

Une fourmi traînant un char

plein de pingouins et de canards

ça n’existe pas, ça n’existe pas

Une fourmi parlant français

parlant latin et javanais

ça n’existe pas, ça n’existe pas

Eh ! et pourquoi pas !

Robert Desnos
1900 – 1945

 

à suivre

Pour le comité de rédaction,
Chantal

Publication du mercredi 3 juin 2020

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s