« Les albums du Père Castor » au patrimoine mondial de l’Unesco

Dans la rubrique « Les intemporels », je ne résiste pas au plaisir de vous plonger dans l’histoire extraordinaire de Paul Foucher, créateur des albums du Père Castor. 

La célèbre collection de littérature jeunesse, qui a marqué bien des générations de lecteurs, est entrée en 2018 au patrimoine mondial de l’Unesco. « Les albums du Père Castor » sont à présent inscrits dans le registre « Mémoire du monde ».

Amis lecteurs, que de souvenirs ces albums du père Castor qui ont jalonné le parcours de tant de générations !

Je  pense tout particulièrement à quelques coups de coeur qui me reviennent spontanément en mémoire et qui furent parmi les premières pépites que je lus à mes enfants.

Par exemple :

Roule Galette

Boucle d’or et les 3 ours

Marlaguette

mais aussi
Poule rousse,
Macha et Michka,
Perlette
et bien d’autres…

La maison d’édition a été fondée en 1931 au sein des éditions Flammarion, par Paul Faucher (1898-1967), libraire devenu éditeur.

Derrière ce projet éditorial pédagogique et esthétique, Paul Faucher a adhéré très tôt au mouvement de la Nouvelle Education, courant de pensée novateur prônant au début du 20e siècle une pédagogie axée sur les besoins réels des enfants. En vertu de ces idées, Paul Faucher va travailler en interaction avec les enfants, et ira jusqu’à ouvrir une école. Le succès sera au rendez-vous, en France et dans le monde entier…

Ces collections de livres illustrés pour les enfants ont marqué durablement le paysage du livre jeunesse : ils font partie des premiers ouvrages à s’adresser directement aux enfants, dans un souci éducatif, avec notamment pour credo des images de qualité réalisées par des artistes et célébrant souvent la poésie de la nature. A côté des récits illustrés, dont certains sont devenus des « classiques » les albums du Père Castor ont eu d’autres facettes beaucoup moins connues, comme celle des livres-jeux ou livres d’activité (découpage, pliage). Des pionniers au regard des préceptes pédagogiques de l’époque.

Grâce aux archives de France Culture, j’ai pu retrouver un documentaire de Catherine de Coppet et Anne Fleury dans la « Fabrique de l’histoire », datant du 17 mars 2015, retraçant les débuts de cette aventure ambitieuse, à laquelle ont travaillé une foule d’auteurs et d’artistes venus d’horizons très divers.

Si vous souhaitez approfondir le sujet, n’hésitez pas écoutez ces très intéressants documentaires.

L’audio de l’émission que vous trouverez ici et également ici.

source : France culture 

Et aujourd’hui ?

On trouve toujours , à la vente, nombre de ces albums sur le site des éditions Flammarion
en réédition des ouvrages originaux ou bien illustrés par de nouveaux auteurs.

A lire aux enfants sans modération
car ces histoires n’ont pas vieilli
et les régalent toujours autant..

Chantal

publication du 2 juin 2021

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s