Lire et Faire Lire des poèmes… une expérience enrichissante…

2020—Le-Printemps-des-Poetes-au-Musee-Agathois-Jules-Baudou

Certain(e)s d’entre nous ouvrent leur séance de lecture par un poème. Cela signe le début de la séance de lecture et rend les enfants présents et attentifs.
Par ailleurs, ils découvrent que la poésie n’est pas seulement un exercice scolaire mais également une ouverture sur le merveilleux et la beauté du monde.

« C’est magique », « c’est rigolo », « c’est doux », « c’est beau », « ça rime », « pourquoi ça ne rime pas ? », « j’adore », « j’aime », « ah non pas de la poésie », « oh ! tu n’as pas apporté de poème aujourd’hui ? » etc…
Quelques-unes des remarques que j’ai pu entendre lors de mes séances de lecture que j’ouvre et parfois termine avec un court poème.
Cela me fait du bien, à moi lectrice et cela apaise les enfants au retour de récréation ou après un temps de cours.

A l’occasion du printemps des poètes, nous mettons à votre disposition quelques poèmes particulièrement affectionnés par les enfants. Ils sont sans prétention si ce n’est leur offrir un temps doux d’approche de la poésie. Ils sont signés par des auteurs talentueux connus ou inconnus.

Nous poursuivrons cette nouvelle rubrique en vous proposant nos coups de coeur poétiques de temps à autre et créons « Le coin des poètes » sur la barre latérale à droite.

Bien entendu, cette rubrique est largement ouverte à vos propositions.

On ouvre le bal avec ce petit poème sur la poésie, « La petite lampe » que je vous offre, juste pour le plaisir des adultes et des élèves de fin de primaire :

La petite lampe

J’allume à ma fenêtre une petite lampe
une petite lampe Bleue comme mon coeur
afin que tous les mots qui traînent dans la nuit
– les mots perdus, les mots blessés,
– les mots ivres de clair de lune,
– les mots amoureux de la brume,
– les bons mots, les mauvais mots,
– les petits et les gros mots,
– les mots qui volent, qui rampent,
les mots qui luisent, les mots qui chantent,
– les obscurs, les délaissés
afin que tous les mots de la nuit
sachent qu’il y a ici, au bord du ciel,
la maison d’un poète
qui est prêt à les accueillir
pour les bercer, les réchauffer,
les serrer contre son coeur.

Jean Joubert
La maison du poète.

Mes propositions du jour

Pour les petits

L’amour, Julien Baer

A sept ans, Anne Sylvestre

Pour les plus grands

Angrammes, Pierre Coran

Au restaurant, Julien Baer

N’hésitez à nous proposer vos coups de coeur poétiques. Nous les éditerons avec plaisir.

Pour le comité de rédaction,
Chantal

Publication du mercredi 18 mars 2020

2 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s